Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 11:44
Les plus anciens s'en souviennent, les autres connaissent  bien leur histoire. Il y a 28 ans, précisément pendant l'automne austral de 1982 (au printemps chez nous), une étrange guerre avait opposé l'Argentine, alors gouvernée par l'Armée, au Royaume Uni dont Margaret Thatcher était Premier Ministre. Motif du conflit: la souveraineté sur les îles Malouines (que nos voisins british persistent à appeler Falklands). Ce fut en vérité une vraie guerre, avec des cuirassés coulés avec leur équipage, des centaines de soldats tués et des conséquences politiques durables pour les deux pays.
A Londres, après la victoire des troupes britanniques les conservateurs, aux prises à une grave crise économique et sociale et en chute libre dans les sondages, retrouvèrent des couleurs. Ils n'allaient pas quitter le 10 Downing street avant la fin du XXe siècle.
L'Argentine, qui avait déclenché les hostilités pour redorer le blason ensanglanté de pouvoir militaire, les démocrates purent redéployer leurs étendards. L'Europe vint à leur secours. Des élections libres furent annoncées pour le 30 octobre 1983.
Mais la Nation argentine a toujours maintenu sa revendication: les Malouines sont argentines. Le 9 juin demeure "jour de la souveraineté" sur les Iles. A première vue des terres fantasmagoriques balayées par  de forts vents polaires, peuplées de quelques milliers d'éleveurs avec leurs moutons mérinos. Mais les spécialistes affirment que les eaux territoriales de cette possession officiellement britannique recèlent d'importantes réserves de pétrole. Or la prospection va reprendre. Les Britanniques l'ont même confiée à la compagnie "Desire petroleum".
Il y a eu échange de notes diplomatiques, fort discrètes. Desrotestations formelles de Buenos Aires, estimaient les observateurs.
Et voilà que, cernée de toute part (échecs électoraux, accusations de corruption, sondages très mauvais), Cristina Fernàndez vient de passer à la vitesse supérieure: le décret qu'elle vient de signer ordonne à la Marine de guerre de contrôler tout le trafic naval entre le continent et les Malouines (et les îles Sandwich du sud). Interceptions qui pourraient appeler une réaction londonienne où l'on est à la veille d'une campagne électorale décisive.
On n'avait pas connu, depuis la fin de la guerre de 1982, une telle dramatisation de ce conflit latent. Le gouvernement péroniste veut-il le ressuciter?
En tout cas ce geste témoigne de l'extrême désarroi du "couple Kirchner". D'autant que ni le Conseil de sécurité de l'ONU, ni l'oppinion occidentale, ne sauraient tolérer un renouveau de tension dans cette partie du monde.

Antoine Blanca


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens