Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 09:40

Ce qu'il reste d'activistes au PCF, à commencer par les dirigeants, hier encore dubitatifs sur le sujet, n'ont pas à regretter d'avoir confié à Jean-Luc Mélenchon les clés de leur imposante maison vide ou à en location. Le "grand parti des travailleurs" luttant pour sa survie, a fait un bon placement: Jean-Luc Mélenchon est parvenu, à lui tout seul, à redonner du souffle au moribond. C'est que l'ancien sénateur PS a du talent et de l'énergie à revendre. Il peut bien se permettre de donner un peu de son hémoglobine"rouge du sang de l'ouvrier"(1), au vieux parti frère.

C'est la leçon que l'on peut tirer du succès de la "manif-meeting en plein air" qui a réuni hier 18 mars environ 35000 personnes. Parole de vieux connaisseur (ni la police, ni les journalistes n'ont osé donner un chiffre, mais ils me l'ont soufflé à l'oreile, l'une et les autres).

Oui, c'est un exploit personnel du candidat du Front de Gauche. Mais c'est aussi la confirmation de l'expertise que possèdent encore communistes et cégétistes en matière d'organisation de défilés et de manifs. Pour les cadres concernés, il faut simplement que se présente une occasion opportune; et les voilà qui reprennent du service. Pour le reste ils connaissaient par coeur le parcours, le traditionnel Nation-Bastille, les automatismes de mise en place du service d'ordre et du rythme à imprimer au défilé pour le faire durer, l'organisation optimale du point de rassemblement.

Sans Mélenchon le PCF aurait une fois de plus raté piteusement  le rendez-vous de la présidentielle. Mais sans le PCF le candidat n'aurait réussi ni ses meetings ni ses rassemblements. Quelles leçons vont tirer, les uns et les autres, l'élection passée, de cette complémentarité de terrain? L'avenir le dira.

L'alliance Mélenchon/communistes a réussi un bon coup de "com". On nous dit que cela n'a pas été pour déplaire à l'Elysée (2) où l'on sait bien que le danger, pour le sortant, ne vient pas de ce côté-là. Mais les électeurs de gauche, s'ils ont pu se réjouir de voir la place de la Bastille couverte de drapeaux rouges et de romantisme révolutionnaire  (moi j'ai toujours adoré ça), doivent réfléchir à la vraie finalité d'un processus électoral essentiel pour notre avenir. Seule la candidature de François Hollande peut changer le cours des choses. Seul le candidat d'un grand Parti, contrôlant le Sénat, 22 régions en Métropole et dans l'Outre-Mer, 62 départements, en capacité de conquérir la majorité à l'Assemblée, peut assurer une relève ordonnée à gauche.

Tout le reste est pure rhétorique.

Antoine Blanca

1-- Extrait de la chanson "le drapeau rouge": ...osez, osez le défier/notre superbe drapeau rouge/rouge du sang de l'ouvrier (bis)...

2--L'équipe de campagne sarkozienne ne dissimule nullement son désir de voir monter la cote de Mélenchon aux dépens de celle de Hollande. Hier encore, au 20h de la 2, l'inénarrable Tapie avait été invité dans le seul but de dire sa reconnaissance à Sarkozy et son mépris pour Hollande. Tapie va se produire comme acteur sur un scène parisienne (prétexte à une curieuse invitation sur une chaîne publique prouvant que les ordres du pouvoir continuent d'être obéis).

NB: la "grande maison vide ou en location" est le prestigieux, futuriste siège du feu Comité central du PC, place du Colonel Fabien. Il nous rappelle ce que signifie "être et avoir été". Comme le parti n'a plus les moyens de l'entretenir, il est partiellement loué à des entreprises. Précisions que les clés de "la maison" n'ont nullement été remises à Mélenchon. Il s'agit d'une frivolité de l'auteur du papier qui me sera, j'espère, pardonnée comme bien d'autres péchés véniels.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens