Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 09:53

Il y a peu de jours, une personne très proche me faisait part de son étonnement sportif (et moral): "comment, me disait-elle, un homme de gauche peut-il soutenir le PSG, c'est-à-dire, dans les faits, le prince héritier du Qatar qui est devenu le seul propriétaire du grand club parisien?"

Dans l'absolu, mon interlocuteur avait raison. Sauf que c'est le système mondial de fonctionnement du foot de haut niveau qui devrait être mis en cause. Et pas le seul PSG. Les Qataris n'ont fait qu'imiter d'autres chevaliers d'industrie, rois du pétrole et oligarques moscovites qui se sont payés une grande équipe à la recherche de gros financements. Aucun club professionnel ne vit aujourd'hui du seul soutien de ses supporteurs et de ses admirateurs, fussent-ils fortunés.

Alors, pourquoi s'en prendre au PSG plutôt qu'à Manchester United ou à l'AC Milan propriété de Berlusconi. Certes, les cheikhs bédouins sont plus voyants que des maîtres locaux de la finance. Mais ces derniers, mettons les patrons du CAC40 parisiens, ont fait la sourde oreille quand il a fallu trouver une puissante dotation susceptible d'éviter que notre capitale soit privée de football professionnel. Ce qui aurait été désastreux à mes yeux.

Cette situation me satisfait-elle ? Certainement pas. L'amateur de beau jeu que je suis souhaiterait que les clubs ne soient pas dépendants de l'argent public ou privé, que les centres de formation aient la priorité en alliant étude et pratique sportive intensive, que les joueurs de l'équipe première soient simplement indemnisés pour le temps qu'ils consacrent à leur sport-spectacle et voient leur avenir professionnel garanti après l'âge de 35 ans. Mais nous ne sommes pas dans une telle logique. Alors tant pis pour le Qatar qui nous oblige, pour aller au Parc des Princes applaudir une grande équipe européenne, à nous asseoir sur nos engagements militants les plus absolus. Il s'agit d'une concession idéologique que j'assume.

Aujourd'hui même le rugby, longtemps préservé, subit ce type de dépendance. Le Stade Français, club phare de la capitale, a ainsi été sauvé par un richissime supporteur. Mais on n'a pas trouvé son frère jumeau pour secourir le PSG. D'ailleurs il aurait fallu qu'il soit encore plus riche que le rugbyman...

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens