Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 09:52

Même s'il avait dû, pour raisons diverses, renoncer à se représenter en 2007 (son épouse et alliée Cristina Fernàndez présidera aujourd'hui ses obsèques en  sa double qualité de veuve et de Présidente), Néstor Kirchner était l'homme le plus influent du pays. Cardiaque, il était à peine sexagénaire.

La forte influence exercée par le disparu répond à des raisons multiples.

La première est que, malgré sa récente défaite aux législatives et aux élections locales, le péronisme demeure, avec plus de hauts que de bas, la force incontournable de la vie politique du pays. Or Kirchner dirigeait le Parti Justicialiste fondé par Juan Peròn en 1945. Contesté sur sa droite comme sur sa gauche, il ne contrôlait pas moins  aussi les rouages de la Confédération générale des travailleurs, la CGT, courroie de transmission parmi les masses du justicialisme ordinaire, en dépit de (ou grâce à) toute son ambigüité originelle. Enfin il avait, peu ou prou, restauré une image du péronisme plus conforme à la nature populaire de son électorat. Son plus notable prédécesseur, Carlos S.Menem, s'était illustré, lui,  comme champion de l'ultra libéralisme et de l'alliance inconditionnelle avec les Etats-Unis. Brouillant ainsi tous les repères  pour le petit  et mythique "peuple péroniste". En y ajoutant une furieuse  dose de corruption personnelle, voire institutionnelle et un processus de réhabilitation des hommes de la dernière et cruelle dictature.

En matière de Droits de l'Homme, Kirchner avait bien joué de son passé (justement contesté) d'ancien "montonero", ces jeunes péronistes de l'extrême qui prirent, un moment, les armes et furent  impitoyablement réprimés par Isabelita Peròn (et la Triple A de Lòpez Rega); avant d'être physiquement liquidés par le régime des Forces armées à partir de 1976. En fait, Kirchner s'était installé, au plus fort de la répression, dans la désertique, presque oubliée province patagonique de Santa Cruz, pourtant prospère en gaz et en pétrole. Il en devint un jour le gouverneur pour s'ouvrir la voie vers le pouvoir central.

Kirchner a tenté, non sans quelque outrecuidance, d'entretenir de bonnes relations avec les associations de victimes des temps de la terreur militaire et avec les dernières "mères de la Place de Mai".

Enfin sur le plan international il prônait et pratiquait une politique ouverte sur une nouvelle forme de "neutralisme positif", conservait de bonnes relations avec tous les gouvernements de la région, fussent-ils mal considérés par Washington. L'Argentine préside aujourd'hui l'UNASUR dont les pays membres vont devoir trouver une nouvelle figure de consensus. Exercice qui s'avère compliqué.

Les obsèques passés les Argentins vont, eux aussi, s'interroger. douloureusement. Elections générales l'an prochain, présidente sortante affaiblie par la double perte du mari et du complice, péronisme à la recherche d'un introuvable leader officiel, situation économique et sociale chaotique, fortes rumeurs sur l'enrichissement anormal du "couple présidentiel", agitation au sein d'un syndicalisme toujours aussi controversé dont un jeune dirigeant de gauche (chef du "partii ouvrier "), vient d'être assassiné...

Le temps du deuil est presque toujours de courte durée en Argentine. La mort de l'ancien  Chef de l'Etat (et pensait-on futur candidat à la succession de Cristina), ouvre surtout le temps de l'incertitude.

 

Antoine Blanca

ancien ambassadeur de France en Argentine

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens