Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 10:39

Nous disons "sarkozysme", mais c'est le pluriel qu'il serait plus approprié d'utiliser, tant il a été sujet à des mutations au gré des humeurs de son protagoniste. Ce dernier incarne une droite bien singulière: certains ont pu croire qu'il cherchait, un moment, à créér un nouvel équilibre avec l'apport d'individualités de gauche. Eric Besson, passait ainsi carrément du Secrétariat national du PS à la direction de campagne du Sarkozy 2007. Si son cas est resté unique dans sa plénitude, les incitations à un flirt plus ou moins poussé se sont multipliées au cours des trois premières années du quinquennat: y ont plus ou moins succombé Michel Rocard, Jack Lang, Jacques Attali et quelques autres moins voyants.

Le cas Allègre est à part. D'abord parce que le personnage est "un cas" à lui tout seul. Ensuite parce que son appartenance à l'idéologie socialiste se limitait à sa relation d'amitié avec Lionel Jospin. Son action ministérielle a consisté à démolir les relations historiques du PS avec le monde de l'enseignement. Son offre de services à Sarkozy remonte à cinq ans. Ils viennent seulement d'être formellement acceptés. De quel poids pésera-t-il auprès de son nouveau maître? Encombrant plus qu'utile.

Par la suite les mutations du sarkozysme se sont multipliées au gré des événements, des calculs tactiques instantanés, des intuitions du leader. La fin du quinquennat aura été dominée par la tentation d'extrême droite...Désormais il a sombré dans la frénésie.

Mais la qualification du"sarkozysme" est impossible à établir. Davantage qu'une démarche politique il s'agit d'une humeur. Comme telle naturellement changeante. Le plus remarquable dans cette affaire est la capacité d'adaptation du personnel de la droite classique. Même si, affirme-t-on, elle n'a pas vraiment aimé son chef, elle s'est toujours pliée à ses caprices. Le signe d'une grande souplesse d'échine corporative.

Cette autopsie, un peu précipitée, concerne une manière très singulière de vivre le conservatisme politique. Jamais ce dernier n'avait été à ce point mutant. Il demeure que sur l'essentiel le sarkozysme a ses constantes: libéralisme économique et financier, pro-américanisme primaire, aversion mal contrôlée vis-à-vis de tout ce qui est musulman (cela inclut la Turquie), admiration sans mesure de l'Etat d'Israël. Ce qui ne fait pas, reconnaissons-le, une politique étrangère cohérente.

Nous en avons pleine conscience: on ne peut pratiquer d'autopsie que sur un cadavre. C'est donc celle du sarkozysme, dans ses métamorphoses successives, que nous avons tenté de pratiquer. Le "fondateur" lui-même est toujours bien vivant. Et n'a pas fini de nous le rappeler.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens