Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 10:13
C'est désormais bien établi: Monsieur Eric Besson va se charger de la partie "Front national" de l'électorat UMP. Cette partie fascisante de la droite française peut en effet s'avérer, comme en 2007, décisive en 2010 et en 2012. On veut refaire le coup de l'élection de Nicolas  Sarkozy. Le ministre des charters pour Kaboul ne fait pas les choses à moitié, en matière de trahison.
Son interprétation grossière de la notion d'identité nationale, en ressucitant l'esprit pétainiste, en étalant un prétendu débat sur ce thème dans la durée (deux mois et demi , nous promet-il), pourrait faire son petit effet dans certains foyers toujours tentés par la pratique xénophobe et l'étroitesse de la notion de nationalité.
Mettre en avant la lutte contre le port de la burqa, par exemple, a de quoi surprendre quand on connaît le côté marginal du problème dans notre pays. Ayant passé mon enfance, mon adolescence et nombre de mes jeunes années dans un pays musulman, je n'avais jamais entendu prononcer ce terme.
Aujourd'hui le Ministère de l'intérieur évalue à moins de 200 les porteuses de voile intégral dans l'Hexagone. Mais la campagne qu'on veut lancer, y compris au Parlement, reçue comme une provocation par certains bigots de l'Islam, ne peut que constituer un encouragement à la "burquisation". C'est sans doute le but recherché par les islamophobes qui prospèrent, de fait, à l'ombre d'Al Qaïda. Les extémistes  s'alimentent l'un de l'autre.

Mais ce qui m'a le plus indigné dans le discours du néo-sarkoziste Besson est sa tentative d'instrumentaliser notre hymne national, "la Marseillaise".
Dans certains milieux de gauche on se laisse prendre d'ailleurs au jeu . Par esprit pacifiste sincère, ou simplement par ignorance  historique des événements qui ont donné naissance à notre hymne national.  Un  chant jugé trop guerrier, sanglant comme son étendard... Ils oublient le contexte de la création par Rouget de Lisle de cette marche de volontaires  marseillais allant au combat pour défendre la Révolution, la liberté conquise par le sang du peuple. Menacée qu'elle était par la coalition des rois du reste de l'Europe avec leurs  troupes mercenaires.
Ces bonnes âmes qui font dans la dentelle oublient surtout qu'on ne  lutte pas pour la République en danger avec des berceuses ou des balades enfantines.
"La Marseillaise" est un chant patriotique et non nationaliste, révolutionnaire, non conservateur. Traduit, adapté dans presque toutes les langues, il a été le symbole de la mobilisation anti-monarchiste dans l'Espagne de la seconde République, celle  qui fut abattue par les généraux et l'Eglise au terme d'une impitoyable et longue guerre civile. En 1848 déjà, La Marseillaise fut en Hongrie, comme dans d'autres pays européens, le cri de ralliement des combattants de  la Liberté. C'est "Contre la tyrannie!" que l'étendard sanglant était levée.
En Amérique latine, avec des versions  propres à chacun d'eux, "La Marseillaise" est l'hymne des PS du Pérou, du Chili, de l'Argentine et de l'Uruguay.
Bref, il s'agit d'un chant patriotique venu du peuple de gauche. On veut bien tolérer qu'un Eric Besson la chante aussi. Mais pas qu'il le souille en se l'appropriant.
Mon père, réfugié politique espagnol, m'a  appris à chanter La Marseillaise dès que j'ai pu épeler les lettres de l'alphabet. Je ressens la récente interview du renégat Besson, quand il y fait référence, comme une insulte à sa mémoire.
Ne touche pas à ma Marseillaise!

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens