Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2013 6 12 /10 /octobre /2013 15:40

Il a beaucoup été question du symbolique 'pacte républicains' grâce à une impertinence de Cécile Duflot. Impertinence calculée, nous le savons aujourd'hui, pour tenter de détourner l'attention publique du combat de chefs qui agite le microcosme écolo. Pitoyable quand on mesure la dimension des enjeux auxquels l'Exécutif, dont ils sont membres, est confronté quotidiennement.

Retenons seulement que Hollande n'a pas jugé opportun, politiquement, de considérer ce fort dérapage comme un motif de rupture à la solidarité gouvernementale.

Cette position peut d'autant mieux se comprendre que la droite dite 'parlementaire' est entrée dans une phase critique de division en une sorte de primaire sauvage entre Fillon, Copé et un Sarkozy sorti du bois. La presse se régale de l'aubaine, mais l'opinion juge ce débat personnaliste déplacé dans le temps. Hors sujet.

C'est pourtant au centre de ces querelles que doit être relevé l'authentique rupture du 'pacte républicain' par les principaux représentants de la première force d'opposition. Le trio Fillon, Copé, Sarko s'accorde pour dire publiquement qu'il ne voit aucune différence entre PS et FN. Blanc bonnet, bonnet blanc. C'est une aberration quand on se réfère à l'histoire, quand on se souvient comment, et par qui, ont été bâties nos institutions et celles de l'Europe. Celle que, précisément le lepénislme annonce vouloir dynamiter. 

Si l'on prend au pied de la lettre les prises de position des frères ennemis de la droite (Sarko avait déjà donné le 'la' pendant la présidentielle), ce sont bel et bien les fondements, sur lesquels reposent la démocratie moderne, que les figures visibles de l'UMP paraissent vouloir mettre en danger. Le fameux 'pacte républicain' précisément.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens