Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 18:04

Jamais les éditorialistes de la presse écrite, parlée et télévisée n'auront eu autant de raisons de se féliciter du bon déroulement du débat démocratique au sein d'une grande organisation politique. Certes, ils se disent que bien de choses peuvent arriver d'ici le vote effectif des militants et des sympathisants de gauche qui vont se rendre aux urnes dans quelques semaines. Mais en attendant les candidats à l'investiture s'expriment avec clarté et retenue, sans que l'originalité individuelle, indispensable à un tel exercice, ne remette en cause les fondements collectifs qui les réunit. Bref les primaires socialistes, un exercice nouveau, innovant dans le paysage civique français, sont en train de répondre aux espérances du Conseil National PS qui a pris le risque de les organiser.

Les observateurs, les commentateurs seraient donc bien inspirés s'ils demandaient à M.Sarkozy et à son UMP domestiquée les raisons pour lesquelles un tel exercice démocratique n'est pas proposé à la droite. En rêvant un peu on verrait le président sortant mettre en jeu sa popularité face à Borloo, de Villepin et Christine Boutin. Adhérents et sympathisants viendraient les départager au terme d'un débat public qui pourrait être intéressant. Mais personne, dans le camp conservateur, ne propose une telle démarche. C'est bien regrettable.

En revanche les candidats à la candidature socialiste et MRG se voient interpeller méchamment sur des thèmes tel que DSK (ne vous sentez-vous pas candidate par défaut, a-t-on demandé à Martine Aubry dimanche), sur un prétendu brouhaha au PS ( parce qu'il y a débat, donc discussion), sur les variations dans les propositions de l'un ou de l'autre  sur les thèmes économiques...

Il est parfaitement déplacé, à mon avis ( avis partisan, il est vrai ) de s'attaquer ainsi aux pratiques vertueuses d'un parti qui ouvre ses portes à une large expression populaire, quand son adversaire direct se replie sur une conception monarchique du pouvoir. C'est à cet adversaire que l'opinion et la presse devraient demander des comptes.

Antoine Blanca

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens