Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 23:05

                                             Primaires ouvertes


Une phrase lâché par Bartolone, et la voilà supputée, pesée et contre-pesée. On parle d'arrangements préalables aux primaires ouvertes. Tout le monde a droit de spéculer. Ce n'est pas le seul apanage de la Bourse dont les vedettes du CAC 40 se portent infiniment mieux que ceux qui achètent leurs produits(elles ont vu progresser leurs bénéfices de manière indécente).

Mais je suis en mesure d'affirmer, sans autre titre à le faire que ma propre conviction, qu'il y aura des primaires ouvertes, avec la participation ou non de toutes les vedettes (celles qui ne viendront pas auront fait librement un choix). Comme il y a dans toutes les sections et les fédérations du PS préparation du programme 2012. Sur tous les plans les engagements seront tenus par un parti massivement présent désormais dans les cortèges de soutien aux syndicats.

Fût-ce au détriment de ceux qui espéraient un nouveau déballage suicidaire à la sauce "congrès de Reims", je peux avancer que les amoureux de cirque romain, avec les socialos s'entre-tuant dans l'arène, seront déçus. Débat n'est pas synonime de jeu de massacre.

 

                                          Législatives au Venezuela

 

Je suis souvent décontenancé par les manières, les fréquentation surprenantes et les déclarations à brûle-pourpoint jetées ou imprudemment improvisées par Hugo Chàvez. Je me suis plaint ici même de sa "grande gueule", du choix parfois hétéroclite de ses collaborateurs principaux. J'ai dit ma surprise de voir, dans le pays qui possède, après l'Arabie saoudite, les plus grandes réserves mondiales connues de pétrole, soumis à des pannes d'électricité recurrentes . Les moins lotis sont les seuls frappés en l'occurrence puisque ne possédant pas de groupe électrogène propre.

Mais j'ai dit aussi, chiffres à l'appui, que ce gouvernement qui se proclame socialiste est élu par la voie des urnes. Les récentes élections législatives qui viennent d'avoir lieu avec un bon taux de participation (66%), ont donné une large majorité aux partisans de Hugo Chàvez. "L'opposition progresse! Hugo Chàvez ne disposera pas des deux-tiers des élus pour faire adopter la totalité de son programme".

Bel et beau! Mais l'opposition ne pouvait pas manquer de faire mieux que la dernière fois: elle avait alors décidé de boycotter les élections. Cette fois elle est parvenue à constituer un large front, très composite d'ailleurs.

Ceci étant dit, elle a perdu et à dû  reconnaître sa défaite objective, même au milieu de hourrahs un peu forcés.

Certes, il n'y a pas eu chez les chavistes de spectaculaires rassemblements, ni de débordements de joie. Mais l'électorat pro-gouvernemental lui a été fidèle, malgré un désenchantement intime. Un avertissement, pas un désaveu.

D'ailleurs le pricipal échec du pays (qui a réussi des prouesses dans tous les domaines sociaux, est la sécurité qui affecte justement les villes et les banlieues fiefs des "bolivariens". Pas de problème, en revanche, pour les plus riches qui continuent de vivre dans les quartiers chics, immaculés, gazonnés et fleuris, électroniquement protégés, entourés de gardes du corps, riches qui jouissent de leurs beaux terrains de golf...et font de bonnes affaires avec les organismes gouvernementaux.

 

                                     Fidel se livre

 

Je voudrais comme jamais que vous puissiez tous lire et comprendre l'Espagnol et lire les articles et les entrevues données à la presse étrangère par Fidel Castro. C'est beau comme la sincérité.

Il va devenir difficile de continuer de le caricaturer comme on le fait en Europe et aux Etats-Unis sans jamais analyser la réalité. Et, pour tout dire, sans  reconnaître la vérité des choses.

Pris par son combat quotidien d'homme d'Etat, contraint de voir faire face à l'effondrement brutal du monde communiste européen avec lequel il réalisait plus de 83% de se échanges commerciaux Fidel, pendant quatorze ans, n'a pu penser à autre chose qu'à la recherche de solutions de rechange sans remise en cause de l'indépendancce de son pays.

Aujourd'hui il se met à penser tout haut et, permettez-moi de le dire, c'es le plus souvent génial. La langue de Cervantes et de Marty lui va très bien.

J'aurais l'occasion de revenir sur tout cela.

 

Antoine Blanca

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens