Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 10:41

Je comprends que les aventures pittoresques d'Eva Joly puissent passionner les médias et retenir l'intérêt de la droite, qui y voit matière à exploitation. A la limite je pense que cet aspect de la campagne n'est plus notre affaire, à nous socialistes. Préoccupons nous exclusivement de notre mission collective: si nous parvenons à convaincre nos compatriotes de la pertinence de nos propositions, la victoire est assurée.
Car en dépit de sa prévisible remontée actuelle dans les sondages, il est chaque jour plus évident que les Français ne veulent plus de Sarkozy et de ses semblables. Et ce sentiment va même au-delà de toute raison.

La campagne présidentielle a la longueur d'un marathon et certains, par impatience militante ou par malice hostile, voudraient nous voir courir cette course de fond comme un 400 mètres. Ne tombons pas dans ce travers. Mais surtout ne regardons plus du côté de nos alliés préférés: nos dirigeants ont fait ce qu'ils croyaient devoir faire, en accord avec les orientations décidées par notre dernier congrès. Nous nous sommes montrés ouverts et généreux. C'est fait. Point à la ligne et silence dans les rangs!

Désormais ne nous occupons plus que de notre combat, à nous, contre le sortant. Ce dernier nous fait le coup du "pas encore candidat". Il estime que cette position lui donne un avantage. Sa campagne, pour quelques mois encore, se fait au compte de l'Etat. Ses réunions sont organisées par les Préfets. Ces derniers mobilisent leurs fonctionnaires, les gendarmes et les policiers. Avions, trains spéciaux, hélicoptères, véhicules par centaines. On ratisse les maisons de retraite pour assurer les poignées de main et les applaudissements...

Mais le sortant veut avant tout se rassurer, se convaincre lui-même et convaincre son entourage chaque jour plus fragile. "Nous pouvons encore gagner, vous allez voir, ce que vous allez voir!" Les journalistes qui veulent entrer dans son jeu sont aux anges...Ils sont à l'affût du moindre désaccord dans notre camp, mettent beaucoup d'espoir en Eva Joly, voient en elle la meilleure alliée de la droite. Ont-ils raison ou tort? Ce n'est plus notre problème.

Une seule force compte, celle du PS. Un seul candidat, le nôtre. Le reste n'est qu'un arrière plan dans le paysage enfumé.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens