Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 10:51

Dans sa quête incessante pour se positionner à l'aile droite du PS, le talentueux Manuel Valls  a tenté de sortir la figure de François Bayrou de sa maigre valise aux accessoires. On n'a pas de mal à le comprendre tant sa démarche est conforme au personnage qu'il veut incarner. Assuré de ne pas être présent au 2e tour de la primaire, incapable de réunir, comme ses principaux concurrents, des foules pour un dernier meeting avant la consultation de dimanche 9 octobre, le maire d'Evry est parvenu à retenir l'intérêt médiatique en apparaissant dans les étranges lucarnes pour brandir le fantôme de l'alliance au centre.

Sur le plan strictement personnel, c'est peut-être bien joué, puisque les médias ont encore parlé de lui. Une confirmation de sa logique politique qui n'a surpris que ceux qui ont fait semblant de l'être.

Mais l'objectif collectif est ailleurs. Battre la droite et Sarkozy en 2012 c'est d'abord rassembler ceux qui veulent le vrai changement, c'est à dire le plus largement possible les forces de gauche. Ce n'est qu'au soir du 1er tour de la présidentielle que nous pourrons apprécier la véritable représentativité des uns et des autres. En 2007 François Bayrou avait réalisé un résultat plus qu'estimable. Mais au moment décisif, pour le 2e tour, il s'était refusé à choisir entre la candidate de la gauche et le champion de la droite, un ancien balladurien comme lui.

Bayrou est imprévisible, insaisissable. Valls qui veut, personne ne peut en douter, la victoire de la candidature PS soutenue par l'ensemble de la gauche, se trompe de timing. Et oublie que le Béarnais, qui n'est même pas prophète en son pays (il avait piteusement échoué à la porte de la Mairie de Pau), devra d'abord démontrer sa capacité à rassembler son camp dispersé (en 2007 il s'était vite retrouvé tout nu à l'Assemblée Nationale). Lui tendre la main par avance c'est risquer la rebuffade d'un homme seul et quelque peu mégalomane. C'est aussi semer la confusion dans notre propre camp.

Pour le moment laissons Bayrou dans son sarcophage.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens