Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 13:23

En ces temps de comméroration de Coluche et de ses restos, il était temps d'actualiser la populaire expression "c'est l'histoire d'un mec". Sarkozy l'a fait proclamer, à la sortie du Conseil des Ministre SVP, par une Morano écumante. "Il a traité le Président de sale mec". Et d'appeler à la vengeance électorale (un Conseil au cours duquel il avait été donné consigne aus participants de continuer leur travail sans souci de la prochaine échénce, avait rappelé la communication officielle).

Le plumitif du "Parisien" avait été le seul à entendre l'insulte. Hollande est homme à préférer la solide l'argumentation à l'invective. Il sait être vif, agressif, mordant, sans être vulgaire. Le style "casse-toi pauv'con" n'est pas le sien. Le sien serait plutôt, en pareille circonstance:"descends, camarade, on parlera"...

Heureusement il y avait d'autres journalistes au petit-déjeuner de presse. Le représentant de l'AFP a donné une tout autre version de ce qu'aucun de ses confrères n'avait considéré comme un incident digne d'être noté. Le "Parisien" lui-même le met, comme en passant, en petits caractères, à la fin du papier. Mais les scrutateurs de Sarko peuvent avoir une bonne vue sélective.

Tout cela devrait être tenu pour dérisoire s'il ne venait s'ajouter à d'autres symptômes de l'affolement élyséen. Le sortant commence soudain à s'enthousiasmer pour des projets de reprise ouvrière qu'il venait de condamner avec force. En faveur d'une, provisoirement nommée TVA sociale, qu'il fustigeait hier encore comme diabolique. Pour...j'arrêterais là. Cela veut dire: "je suis prêt à commettre n'importe quelle vilénie, à souscrire à n'importe quel reniement pour rester en poste". Une menace pour son principal challenger? Il n'en espérait pas moins face à un adversaire que les scrupules n'ont jamais étouffé. Une menace indirecte, mais plus sérieuse pour ses concurrents de droite qui pourraient être tentés de...

En tout cas ses homologues de la droite européenne ont, après que leur presse l'ait fait, définitivement tranché. Sarkozy, c'est fini.

Et c'est dans cette position de grand malade qu'il abordera les prochaines réunions européennes.

 Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens