Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 15:21
Le malaise vagal politique qui a un moment étourdi le président Sarkozy aura été de courte durée. L'élection de Douillet dimanche dernier a beaucoup pesé dans la décision du clan de l'Elysée de reprendre l'offensive. Double objectif: estomper la déplorable image offerte à l'opinion par les affaires Fréderic et Jean; tenter de replacer  la gauche et le secteur critique de la droite, dans la défensive. Dès demain, au Conseil des ministres, le débat sur la vaste réforme territoriale voulue par l'actuel pouvoir va entrer dans sa phase active. Une réforme qui, si elle atteint ses objectifs, vise à bouleverser les structures politico-administratives de notre démocratie. Un travail de démolition systématique des efforts de décentralisation que nous avons entrepris , souvent dans la douleur, ces dernières décennies.
L'opération elle-même était en préparation depuis que Balladur avait remis les propositions du comité spécial qu'il présidait. Mais son déclenchement avait été différé pour correspondre au moment choisi , pour son opportunité, par le clan élyséen.

On pensait le projet encore en phase d'étude, de modification du document initial. On pensait mal, puisque son commanditaire a  décidé qu'il fallait utiliser, sans demeure, l'apparent répit, convenablement exploité, qu'offrait l'élection de l'ancien et  imposant judoka dans les Yvelines. On a donc fait donner la garde rapprochée pour transformer le succès d'une personnalité -- qui incarne avant tout,  aux yeux de beaucoup, l'activité d'une fondation caritative ("pièces jaunes")-- en plébiscite  en faveur du chef de l'UMP.
Et, dans la foulée de cet étrange chant de gloire professionnellement bien orchestré, Sarkozy a décidé de frapper son coup. En 2014 au plus tard, si sa volonté est suivie, Conseils généraux, régionaux et communautés urbaines auront disparu; le nombre d'élus locaux sera réduit de moitié et leur mode d'élection sera transformé. Après le charcutage des circonscriptions législatives pour détourner le vote des citoyens en faveur de la droite, le cabinet noir poursuit ainsi sa tentative inavouable.
Dans ces conditions la riposte se doit d'être à la mesure de l'attaque. A la fois concertée --entre toutes les forces opposées à cette manipulation qui prétend asphyxier la démocratie française décentralisée-- et unitaire. Parlons d'une seule voix. Et tout d'abord au Parti socialiste qui a entrepris avec sérieux sa propre rénovation.
Nous estimons qu'il est possible de faire reculer un pouvoir qui tente de masquer son terrible échec, dans tous les domaines, en utilisant des fourberies mesquines. Quand la dignité de représentants de la volonté populaire devrait  rechercher les solutions courageuses qui sortiraient notre pays de la crise que le sarkozisme n'a fait qu'aggraver.
 
Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens