Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 17:03

Hier 15 mars les Parisiens avaient été invités à venir, sur le parvis de l'Hôtel de Ville, manifester leur solidarité avec le peuple syrien. L'appel s'est soldé par un échec. Certes les personnalités, à commencer par le Maire de Paris, Bertrand Delanoê, étaient là. Une tribune avait été dressée, la façade du prestigieux édifice avait été décorée de bannières évocatrices de la répression, des documentaires émouvants furent projetés sur un écran géant, de même que des photographies exceptionnelles produites par "reporters sans frontières", une grande chanteuse interpréta une douloureuse mélopée dans le plus bel arabe, comme une plainte jaillissant des profondeurs de son âme. Le Maire fit un discours plein d'émotion et débordant de solidarité avec ceux qui continuaient le combat sous les obus et la mitraille. Le Ministre des Affaires étrangères, fit lire un message par le porte-parole du Quai d'Orsay, un message qui ne laissait aucune place à l'ambigüité diplomatique. Le Président d'un Conseil national syrien prit enfin la parole, suscitant des réactions mitigées de la part de la maigre assistance (3 ou 400 personnes)...Mais le peuple de Paris n'était pas là.

Et les Arabes de Paris, à l'exception de petits groupes d'intellectuels et de militants arborant le drapeau de leur pays, avaient aussi massivement, si l'on peut dire, manqué le rendez-vous.

On peut invoquer nombre de circonstances atténuantes, pour expliquer cette désaffection, en cette période de campagne électorale. Aucune n'est vraiment convaincante. Sauf à voir dans cet échec la confirmation du désintérêt de nos compatriotes, à de rares exceptions près, pour tout ce qui relève de la politique internationale. Globalement elle leur est étrangère. Pourtant, depuis des semaines, des mois même, toutes les chaînes de télé assurent un service sérieux d'information, journalistes et reporters font leur travail au péril de leur vie. Mais tout cela n'a pas suffi, semble-t-il, à faire passer un véritable courant émotionnel... Et nous pouvons craindre que, sur le terrain, le régime des Assad fasse prévaloir, dans le court terme,  la force impitoyable qu'il a déployée.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens