Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 10:39

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan est aujourd'hui l'un des rares hommes d'Etat dans le monde à nager dans une sorte d'euphorie.

Quand il retournera, dans quelques jours, à Ankara, après une tournée de capitales qui l'aura conduit en Egypte, en Libye et en Tunisie, il sera auréolé d'une nouvelle gloire: celle d'avoir entrepris la restauration de l' empire ottoman. Naturellement mon raccourci est audacieux. Il s'agit d'une image, non d'une information devant être prise au pied de la lettre. Mais ce qui est en train de se produire est tellement brutal, le changement de statut régional de la Turquie est à ce point inattendu que, en voyant une foule enthousiaste applaudir au Caire, hier ville phare d'un grand empire patiné d'histoire, ce nouveau maître de la Sublime Porte, on ne pouvait que fantasmer sur une visite de Grand Vizir rêvant de devenir Calife à la place du Calife.

L'homme ne manque pas d'assurance, voire d'aplomb. Confirmé électoralement, il vient de mettre au pas des forces armées, les siennes, réputées pour avoir le coup d'Etat facile. Il a en outre, dans le même mouvement, écorné l'esprit laïc en acier trempé du kamalisme institutionnel. Et voilà que le comportement provocateur du gouvernement Netanyahou lui donne l'occasion de mettre fin au caractère privilégié des relations unissant son pays ( membre de l'OTAN et, hier encore, allié inconditionnel des Etats-Unis) à Tel Aviv. Une page est à peine tournée qu'il en inaugure une autre, conquérante, dans un monde arabe déboussolé. Les Palestiniens, en tout premier lieu, vont le regarder comme un sauveur potentiel.

Recep Erdogan, conservateur en politique, ultra libéral en économie, est aussi un islamiste prudent qui estime le moment venu pour lui d'exploiter son image au-delà de ses frontières. Et sans doute est-il fondé à croire que ni l'Europe, ni Washington, ni l'ONU ne sauraient faire obstacle à sa démarche. Alors il bouscule les étapes avec une espèce d'arrogance tranquille d'homme de la situation.

Antoine Blanca

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens