Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 09:49

Toute une jeunesse avait cru, après la signature du Traité de Rome en 1957, à la naissance d'une Europe prospère et pacifique, solidaire avec les peuples nouvellement émancipés de ce qu'on appelait alors le Tiers-Monde, en marche vers la constitution d'une fédération d'Etats d'où serait exclu tout nationalisme agressif.

Il reste aujourd'hui peu de choses de cette grande espérance. La construction du grand projet ne répond plus à nos ambitions. La monnaie unique n'a été adoptée que par une petite moitié des Etats membres de l'Union et elle est sur la défensive. Les pays de l'Est n'y adhérent que du bout des lèvres et parce qu'ils escomptent en tirer des avantages. Le grand souffle de confiance dans notre destin commun qu'aurait signifié l'adhésion de la Turquie est déjà retombé.

Et, comble de médiocrité, on annonce pour aujourd'hui, à coups de trompe, un mini-sommet France-Allemagne dont Berlin proclame par avance qu'il ne faut pas en attendre grande chose. Or l'objectif recherché était déjà bien modeste: rassurer les marchés. C'est à dire, nous disent les spécialistes, donner des gages aux "agences de notation" pour qu'elle ne se montrent pas trop sévères, notamment avec nous, Français. On mesure l'étendue de notre ambition commune...donner des gages à des requins travaillant pour les spéculateurs.

Ce sont là des constatations, à la fois amères et objectives. Mais il ne s'agit pas de baisser les bras. Nous nous sommes suffisamment avancés en pleine mer pour ne plus songer à revenir au port de départ.

Garder cet espoir vivace n'exclut pas la lucidité. L'existence d'un fossé désepérant entre la réalité d'aujourd'hui et notre rêve initial.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens