Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 17:59

Nicolàs Maduro a été élu avec une majorité réduite par rapport à un prédécesseur charismatique, presque statufié de son vivant. Mais je ne suis pas le seul à considérer que la validité de son élection ne saurait être mise en doute: le Conseil National Electoral l'a confirmée après avoir fait recompter presque la moitié des bulletins; tout comme l'ont fait les observateurs indépendants venus de nombreux pays de la région. Les Chefs d'Etat membres de l'Union des Nations d'Amérique du Sud (UNASUR), dont le puissant et démocratiquement indiscutable Brésil, ont donné leur bénédiction laïque à leur nouveau collègue en participant à la cérémonie de prise de fonction.

La coalition de partis d'opposition et leur candidat, Henrique Capriles, se grandiraient en mettant fin à leurs manifestations hostiles. Ils disposent de tous les moyens de jouer leur rôle critique, à l'échelon fédéral comme à ceux des Etats et des municipalités. Le dépit n'a pas sa place en politique.


Mais nous sommes aussi en droit d'appeler le nouveau président à réfléchir à sa manière de gouverner et d'appliquer son programme ambitieux. Se contenter d'imiter un illustre prédécesseur ne suffira pas à répondre aux attentes. Il n'est pas, ne sera pas une réincarnation de Chàvez. Ce dernier avait établi une relation directe, inspirée avec son peuple. Son action, la qualité de ses échanges avec Cuba dans les domaines de la santé et de la culture (pour ne pas parler de beaucoup d'autres), lui avait permis de réduire très sensiblement le taux de pauvreté.


Une majorité de ses concitoyens attendent davantage de Maduro: moderniser les structures du pays, discipliner son administration, en finir avec le cousinage et le copinage. Est-il concevable qu'un pays aussi riche en ressources pétrolières et gazières tombe régulièrement en panne d'énergie, que la pagaille atteigne le point critique d'avoir parfois à importer du pétrole. Même sur le plan social, principal succès du chavisme, beaucoup  reste à faire pour que les vénézuéliens soient enfin convenablement logés...En un mot, le Venezuela est une caricature en matière d'organisation publique! C'est une vérité historique et le pouvoir bolivarien l'a subie sans chercher vraiment à y rémédier. Les Forces armées ont été, ces dernières années un modèle de discipline. Il conviendra de fortifier leur indépendance vis-à-vis du pouvoir politique.


Poursuivre l'oeuvre sociale entreprise, moderniser l'Etat fédéral et les infrastructures: la présidence Maduro a du pain sur la planche. Elle a les moyens de réussir.

 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens