Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 17:48

Dans tous les pays du Golfe, en Iran et dans d'autres pays musulmans, remettre en question les préceptes du Coran et, plus encore, douter de l'existence d'un dieu unique, et le faire savoir, est puni par la loi. La police religieuse veille à son application. Et quand la loi n'existe pas pour interdire, comme en Irak où 95% des habitants sont en principe musulmans (chiites ou sunnites), ce sont les milices d'Al Qaïda ou de l'Armée du Mahdi qui se chargent de vous remettre dans le droit chemin. Ou de vous envoyer directement vérifier si l'Enfer existe.

Il ne faut pas croire pour autant qu'il n'est pas de tradition anti-dogmatique dans l'univers musulman. C'est ainsi que Abdullah al Qassimi, parrain des athées du monde arabe (il était originaire de l'Arabie saoudite), est célébré pour son aphorisme "l'occupation de nos cerveaux par Dieu est la pire des occupations".

Mais sans aller jusqu'à faire profession d'athéisme, de très nombreux musulmans 'officiels', sans doute des centaines de milliers, mettent en doute le caractère sacré des textes religieux et se réfèrent aux principes laïcs et à l'enseignement des Lumières. La nouvelle situation est bien résumée par Nawaf al Kaabi, un étudiant de 23 ans de Bassorah (Irak): "la nouvelle génération en a marre des extrémistes religieux qui sont responsables de l'éclatement du pays. Les jeunes voyagent, lisent, regardent la télévision et sont connectés à internet...ils sont devenus sceptiques vis-à-vis de leur religion". *

Scepticisme qu'ils peuvent désormais librement exprimer dans l'anonymat du Web.

Antoine Blanca

* Cité par la revue 'Your Middle East' de Stockholm, et repris par Courrier International.

Repost 0
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 17:41

Le gouvernement socialiste éprouve des difficultés à communiquer avec les médias et, naturellement, avec la citoyenneté. J'oserai le dire: les ministres pèchent par honnêteté. A la moindre mise en cause, ils tombent dans les pièges tendus par l'adversaire. Un besoin constant de s'expliquer, un sentiment chrétien de culpabilité dont il faut se justifier. L'affaire qui nous préoccupe est un peu grosse d'enseignements. Car, quoi? Qui est mis en cause? Copé d'un côté, Sarkozy de plusieurs côtés. Ce n'est pas manquer à la présomption d'innocence que de le dire. Il faut pourtant avouer qu'on s'est montré bien 'pagailleux' en la circonstance...Alors que le pouvoir se décide, une bonne fois pour toutes, à tirer les leçons de cet épisode. Car il peut y en avoir d'autres d'ici les élections.

Antoine Blanca

Repost 0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:00

Le royaume d'Arabie Saoudite est une puissance tant économique que militaire qui veille sur le détroit d'Ormuz et sur l'observance des textes sacrés. Mais la famille régnante a des pieds d'argile. Sans aucune règle connue de succession au trône (une sorte de conseil de famille règle les affaires entre les 53 fils du fondateur Abdelaziz al Saoud), le roi Abdallah, une jeunesse de 90 printemps, malade, aura pour successeur le prince Salman, un gamin de 80 ans. Nous voilà rassurés.

Mais la France se gardera bien de froisser la susceptibilité de ces Grands du Désert. De très gros clients si j'en juge par l'article de Mohamed Ballout (As Safir, de Beyrout) réputé bien informé. Extraits:"Le roi Abdallah aurait donné l'ordre de réserver la priorité à la France dans les contrats d'armement (sans préjudice de gros contrats de structures lourdes, tels que trains et métros...)...Dans l'immédiat François Hollande a remporté un contrat crucial pour Thalès (missiles Crotale 2,7 milliards d'euros) et un autre pour EADS (2,4 milliards)...Le plus important concerne le contrat Sawari et porte sur des frégates et des sous-marins (nombre de milliards non calculé par le journaliste de Beyrouth)".

Morale de l'histoire: nous devons prier pour la santé des nonagénaires et des octogénaires de Riyad. Et essayer de nous montrer sympas à leur égard.

Antoine Blanca

Repost 0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 18:08

Séfarade est un toponyme biblique qui signifie simplement Espagne. Dans son discours inaugural des festivités de 1992, commémorant la Reconquista* en même temps que l'anniversaire de la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, le roi d'Espagne avait surpris son auditoire en déclarant:"Nous ne devons pas souhaiter que les Juifs de la Séfarade se sentent comme chez eux, car les Juifs d'Espagne sont chez eux". Ce discours n'avait pas connu de suite concrète à l'époque...mais elle vient de retrouver force et vigueur. Le Parlement va être invité à Madrid, par le gouvernement, à voter une loi, 522 ans après l'expulsion de leurs aïeux de leur pays par les 'rois catholiques', permettant aux descendants des Séfarades d'obtenir la nationalité espagnole sans devoir renoncer pour autant à leur nationalité originelle.

Le besoin éprouvé par les Israéliens d'être titulaires d'une autre nationalité est tel qu'aussitôt la nouvelle connue, les consulats d'Espagne à Tel-Aviv et à Jérusalem ont été pris d'assaut.

Mais l'importance de l'événement est ailleurs: le roi Juan Carlos fait en quelque sorte son mea-culpa au nom de la monarchie espagnole. Ses lointains ancêtres, Fernando II, roi d'Aragon, et Isabel 1ère, reine de Castille ( chacun, chacune, avait le même pouvoir royal, tanto monta, monta tanto, Isabel como Fernando) avaient pris, comme première décision de maîtres absolus de l'Espagne entière, celle d'expulser les Juifs de ce qui était leur patrie (le pays y avait d'ailleurs beaucoup perdu en hommes de talent, tandis que l'église catholique avait pu commencer à préparer ses fagots pour brûler les mécréants).

Je ne pouvais manquer d'appeler votre attention sur cette affaire que l'on peut qualifier d'historique...

Antoine Blanca

* La Reconquista est effective après la reddition du roi maure de Grenade en 1492.

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 14:19

'Bonnets rouges' en Bretagne, bourgeoisie bien-pensante de la 'manif pour tous', ont organisé samedi de supposés "Etats généraux". Les premiers en Bretagne, les secondes à la Mutualité. Pour présenter des 'cahiers de doléances'. Un langage révolutionnaire, vocabulaire inspiré de 1789, pour des mouvements rétrogrades, irresponsables, ignorants des institutions régulièrement élues. Et prétendant faire parler la rue. C'est à dire un amalgame de tout et de rien. Mais en réalité rappelant ce que fut le poujadisme né dans les années 50 dans une boutique de Saint-Céré (Lot). Bref, des réactionnaires patentés.

A notre avis c'est la droite, et même le lepénisme, qui peuvent avoir des raisons de craindre une éventuelle structuration de ces mouvements jusqu'ici invertébrés. La gauche peut se contenter de regarder les défilés. De ceux qui ont pour référence des bonnets des paysans en colère au bon temps de Louis IV (quand les institutions démocratiques élues ne pouvaient porter leurs revendications), comme de ceux des dames patronnesses qui ont assez de culot pour se présenter comme les nouvelles "Sans Culottes"...

Antoine Blanca

Repost 0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 10:36

Tous ceux qui ont été attentifs, ces dernières années, au déroulement de la vie politique française, n'ont éprouvé aucune surprise devant les dernières révélations de la presse nationale. Que ce soit celles des enregistrements de Buisson, qu'elle soient celles des écoutes, avec ce qu'elles comportent de sulfureux. Pas de surprise, simplement parce que, tout paradoxal que cela puisse paraître, la machine sarkozyste était transparente dans sa perversion profonde.

Qui a osé évoquer un style mafieux. Echanger de bons services frappés d'illégalité contre promotions ou ouvertures commerciales. C'est au fond assez médiocre et pue la petite escroquerie, l'arnaque permanente. Sauf que cela concernait les intérêts nationaux, non l'obtention d'un marché dans une communauté de communes.

Il y a de l'aventurier de cinéma dans un homme qui est parvenu à mystifier beaucoup de monde, par la convergence d'un incontestable don de sympathie personnelle et d''un cynisme sans limite.

Et dire qu'il est encore des citoyens qui voient en Sarkozy un homme politique de haut niveau, une espèce de sauveur! Les mêmes électeurs, sans doute, qui vouent François Hollande aux gémonies. Il est vrai que celui-ci, avec les siens, fait tous les efforts possibles pour nous tirer du trou profond que l'ex-président a tant contribué à creuser...

Antoine Blanca

Repost 0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 12:05

Sommes-nous, Français, en dépit de ce que l'on dit à droite et à gauche, le peuple le plus civique de la planète? En tout cas ce n'est pas une manière de nous auto-congratuler que de rappeler que nous avons le plus grand nombre de communes par rapport au nombre d'habitants du pays. 36000 à quelques unités près...Et il n'est pas question d'y toucher: on y tient à nos mairies et à nos quelques 700000 conseillers municipaux (heureusement les communautés de communes sont venus corriger les faiblesses de cette réalité). Ceux qui connaissent mon attachement au département de la Creuse, l'un des moins peuplés de France (100000 hbts pour 5560 km2, 256 communes), seront heureux d'apprendre que 4600 citoyens ont déposé leur candidature pour être conseiller ou conseillère municipal(e). Reconnaissons que c'est digne de notre respect. Car un mandat municipal dans un département rural, en mal de démographie (il a 'perdu' le tiers de ses habitants en 30 ans*) est avant tout une charge. Et j'ajouterais volontiers que de très nombreux Creusois et Creusoises participent à la vie d'associations aux vocations les plus diverses.

Si j'évoque particulièrement la Creuse, mon département d'adoption, c'est à titre d'exemple. Les Français sont très nombreux à pratiquer un civisme de terrain qui surprend nos partenaires européens. Bougons, éternels mécontents, portés maladivement à l'auto-flagellation, nos compatriotes sont, par nombre d'aspects, dignes descendants des citoyens Sans-Culottes.

Antoine Blanca

* Cette saignée statistique est relativement contenue: le dernier recensement nous apprend que la Creuse a perdu 'seulement' 2000 habitants.

Repost 0
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 11:42

On ne saurait admettre que M.Sarkozy et ses familiers plaident l'ignorance concernant la personnalité de Patrick Buisson. L'engagement à l'extrême-droite de l'ancien patron de l'hebdomadaire Minute était connu de tous. Quant à sa personnalité ténébreuse, familière des coups tordus et de la clandestinité cagoularde, elle ne pouvait avoir échappé aux conseillers présidentiels les plus lucides. L'ancien président a donc choisi, seul, ce journaliste sulfureux. Et lui a offert une écoute de plus en plus attentive, l'a associé à toutes ses décisions de politique intérieure pour finalement en faire son confident intime. Il s'est, dans les derniers temps de sa présidence, identifié aux thèses sécuritaires et proches de la xénophobie primaire que Buisson lui proposait d'adopter

Mais que l'ancien Chef d'Etat, aujourd'hui en retraite mal supportée, ne vienne pas crier à la ronde que sa crédulité naturelle avait été honteusement exploitée par le journaliste fascisant. C'est lui, Sarkozy, qui l'a choisi. Lui seul. En pleine connaissance des tendances de l'individu. Non, monsieur l'ex-président, votre colère affichée, vos protestations de bonne foi surprise, ne sont pas recevables!

Antoine Blanca

Repost 0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:19

La crise ouverte par le renversement par le Parlement (non constitutionnel, il faut le dire), du président ukrainien, a provoqué de fortes tensions entre les puissances occidentales et une Russie qui croit ses positions militaires, politiques et culturelles menacées. Poutine fait savoir que son pays ne baissera pas la tête dans une région où il veut exercer un leadership traditionnel depuis des temps immémoriaux.

Qui va gérer la crise pour les occidentaux? Les Etats-Unis vont naturellement jouer leur propre rôle. L'Union Européenne met en avant Mme Merkel (il y a bien une britannique chargée en principe des relations extérieures, mais on ne l'entend guère). Or, ni Washington, ni Berlin ne sont susceptibles, à mon sens, de faire avancer les choses dans le sens de l'apaisement.

Le lieu naturel pour des discussions au niveau mondial est l'Organisation des Nations Unies. Puisqu'il n'y aura pas de G8, le Secrétaire général de l'ONU doit mettre en avant le Conseil de Sécurité. Il doit provoquer rapidement une réunion de cette haute instance au niveau des Chefs d'Etat et de gouvernement et non, comme c'est aujourd'hui le cas, à celui des ministres.

François Hollande serait bien aviser de se manifester en ce sens.

Antoine Blanca

Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 16:34

Le gouvernement chaviste présidé par Arturo Maduro est profondément déconcerté par l'entrée en scène massive des étudiants dans la protestation qui secoue le pays. Les troubles ont déjà causé la mort de 18 personnes. Et la proposition du gouvernement d'ouvrir un dialogue avec l'opposition est restée sans réponse. Les héritiers de Chàvez, tous régulièrement élus, tant au niveau national que provincial, ont du mal à comprendre les causes des pénuries de produits de consommation courants qui ont donné consistance aux manifestations de rue à Caracas comme dans d'autres villes. L'apparition des étudiants (lycéens et universitaires) n'était pas attendue par les autorités, même si ces derniers sont originaires majoritairement des classes moyennes privilégiées.

En Amérique latine, et précisément au Venezuela, la période du Carnaval est prétexte à joyeux défilés festifs. Maduro espérait que la bourgeoisie et sa jeunesse préférerait les célébrations à la protestation. Avec des dizaines milliers de jeunes dans les rues hier dimanche, en dépit de l'annonce par le pouvoir de la prolongation des vacances de trois jours, la réaction n'a pas été celle que l'on espérait. C'est dire que la situation est sérieuse. Suffisamment en tout cas pour souhaiter que s'ouvre un dialogue constructif entre le gouvernement et les 17 partis d'opposition. Et un sérieux examen des revendications de la partie de la jeunesse étudiante qui s'est mobilisée de manière significative.

Il faut toujours craindre une entrée en scène de l'Armée sous prétexte de mettre de l'ordre dans ces affaires. Jusqu'à présent on la disait proche du 'comandante' Chàvez et de sa démarche. Mercredi des Cendres marquera le premier anniversaire du charismatique militaire...

Antoine Blanca

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens