Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 10:32

Depuis que le mouvement "Nuit debout" est entré dans l'actualité, il a été évident que la presse avait décidé de le soutenir. Celle de droite parce que cela ajouterait des difficultés à celles auxquelles se heurte le couple exécutif, le reste parce que son apparente originalité éveillait une curiosité médiatique naturelle. Des amis y sont allés un soir ou deux, sur la place de la République confisquée. En vérité le "succès de masse" n'est pas flatteur (au mieux quelques centaines de personnes). Des débats fourre-tout, des concerts offerts par des artistes en mal d'audience, des conversations de bistro tout-terrain...Ces petites foules à la composition changeante, nuit après nuit, formée d'insomniaques chroniques, de curieux de passage, de badauds cherchant à tromper leur ennui, a, dans un premier temps, causé du souci aux services municipaux de nettoyage...et aux forces de l'ordre qui craignent toujours que des terroristes n'utilisent un rassemblement pour perpétrer leurs crimes.

A présent pourtant les choses ont évolué: les réunions pacifiques ont été infiltrés par des commandos de casseurs et des groupes d'action directe. L'opinion ne bronche pas. D'autant que François Hollande a paru donner une sorte de bénédiction à ce mouvement hétéroclite en feignant de croire à la légende d'une expression du besoin naturel des jeunes à communiquer. Or, s'il y a effectivement des jeunes, il y a surtout de vieux briscards "alternatifs" aux commandes...Sauf que chaque soir qui passe atteste qu'ils sont désormais dépassés par de vrais agitateurs.

Au fond les choses sont claires: Hollande et Valls, chaque jour plus impopulaires, s'échinent à résoudre les problèmes du pays: économiques, sociaux, de sécurité (les Français paraissent avoir tout oublié des massacres récents), tensions européennes et internationales, flux migratoires. Les grandes majorités jugent ces dirigeants avec une grande sévérité...sans proposer des solutions. Au bout du compte l'inévitable devrait se produire: en mai 2017 la droite reviendra au pouvoir. Elle pourra être reconnaissante à ceux qui, à gauche, ont contribué à lui dégager le terrain. On verra alors ce que sont les solutions conservatrices à la crise, comment elle compte s'attaquer au chômage dans le même esprit que la plupart de leurs voisins et amis occidentaux.
Il sera alors trop tard pour pleurer...

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens