Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 18:10

Après le départ négocié du Général Pinochet, les partis démocratiques et les électeurs avaient agi avec prudence, circonspection. Ils savaient le temps du dictateur terminé, mais pas ce qu'il avait mis en place. On retrouvait les libertés publiques. Mais le pinochétisme avait été aussi une politique économique inspirée directement par les "Chicago's boys" dont la doctrine avait été adoptée par la droite américaine. Bientôt elle ferait les beaux jours de Mme Thatcher et de M. Reagan. Dans les principaux ministères ce n'étaient pas les militaires qui gouvernaient, mais les promoteurs des théories les plus réactionnaires du néo-libéralisme.

Jusqu'à l'élection de M. Piñera, les présidents qui se succédèrent se réclamaient de la démocratie sociale, qu'ils fussent démocrates-chrétiens ou socialistes. Ils s'appliquèrent, avec la majorité législative qui les soutenaient, à redonner une pleine respectabilité nationale et internationale à leur pays, sans oser s'attaquer aux fossés inégalitaires créés par le régime disparu. Lors des dernières élections générales le peuple de gauche avait espéré que l'heure était venue de redonner un souffle social à un pays connu pour sa tradition progressiste. Tel ne fut pas le cas. Au deuxième tour, une bonne partie des électeurs de gauche refusa de trancher entre le centriste Eduardo Frei et le droitier souriant Sebastiàn Piñera. Ce dernier bénéficia de cette réticence marquée.

Mais aujourd'hui le débat s'est déplacé dans la rue. D'abord par les lycéens et les étudiants, désespérés par tous les déséquilibres qui bloquent les jeunes issus des milieux modestes à la porte des études supérieures. Ils sont descendus dans les places et les avenues, massivement et avec un sens aigu de la créativité et de l'humour. Aujourd'hui ce sont les salariés qui sont appelés à la grève.

La popularité présidentielle est tombée au plus bas. Espérons que les forces démocratiques tireront la leçon de la situation: l'indécision et la frilosité ont aussi leur coût.

Antoine Blanca 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens