Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 11:05

Ce n'est jamais impunément que l'on jongle avec les appartenances en politique, et que l'on ridiculise ceux qui ont voulu participer ou applaudir au spectacle. M.Borloo avait déjà tenté en vain, pendant des semaines, de faire pression sur le Président pour se faire nommer Premier ministre. Une nouveauté absolue sous la Ve République. Moralement obligé, après son échec retentissant, de quitter le gouvernement, il s'était lancé dans une opération plus noble: préparer sa candidature à la présidentielle, au nom du Parti radical valoisien, qu'il est supposé présider. De bonne foi, ou par calcul ( difficile à démêler...), certaines personnalités de la majorité sont venues l'appuyer. Et voilà qu'il les a abandonnées, en rase campagne, pour revenir, la crête basse et repentant, au bercail sarkozien. Rama Yade l'accompagne jusqu'à une porte dérobée de l'Elysée, le coeur gros et la parole humble de la femme trompée mais consentante. Elle croyait participer à une aventure. Ce n'était en fait qu'une médiocre escapade. Un tour de prestigiditateur en fin de carrière. Jongleur ou prestigiditateur, c'est toujours du cirque et des propos de comptoir.

Borloo se sera fait tailler, au passage, un costume de velléitaire dont il ne pourra plus changer. Tout ce qu'il peut espérer, désormais, c'est un retour en mairie de Valenciennes. Il n'a pas su apprécier la longueur du saut à effectuer pour atteindre les sommets de l'exécutif. Mais, surtout, il a trahi des fidélités naissantes. Un suicide en politique. De ceux qui sont, l'effet de surprise passé, totalement ignorés.

Quant au radicalisme ordinaire, celui qui occupait un siège prestigieux, rue de Valois, et qui a joué un rôle fondamental pendant toute la IIIe République, il lui aura porté un coup qui peut s'avérer mortel sur un corps déjà bien fragilisé par l'incurable maladie de l'inutilité. Une mmaladie sans remède. Son dernier président authentique, Robert Fabre, était d'ailleurs pharmacien dans une petite ville du Rouergue. Les remontants qu'il avait alors tenté de lui administrer n'avaient eu aucun effet. 

Depuis, les radicaux de gauche sont les seuls héritiers présentables d'une tradition plus ou moins glorieuse. Les valoisiens eux, sont entrés, grâce au citoyen Borloo, en état de coma dépassé. A moins qu'ils ne le fussent déjà auparavant. Sans le savoir, naturellement. 

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens