Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 13:08
Les résultats sont là: la situation budgétaire de la France s'aggrave dans des proportions alarmantes [le déficit a plus que doublé en un an alors que les recettes de l'Etat ont baissé dans la proportion de 23,5%], le chômage ne cesse de s'aggraver de mois en mois, la panne de fonctionnement du Pôle emploi ajoute à l'inquiétude des salariés et des candidats à un retour au travail, la vraisemblable création d'une nouvelle taxe "carbone" est massivement rejetée par nos compatriotes, et on n'est toujours pas informés du montant et des modalités de l'emprunt d'Etat annoncé par l'Elysée...
Tous ces faits n'ont pas échappé à un Sarkozy de moins en moins Président des Français et de plus en plus chef de parti. Sa préoccupation n'est visiblement pas la recherche de vraies solutions pour la sauvegarde de la patrie: le regard tourné, heure après heure sur les sondages, il prépare les futures échéances électorales. Avec un goût de plus en plus prononcé pour la dissimulation, les manipulations et les manoeuvres politiciennes.
Il sait pouvoir compter sur une grande partie des médias pour fabriquer des rideaux de fumée. Qu'il désavoue, une nouvelle fois sans ménagement, son Premier ministre et la grande presse se hâte de parler d'une reprise en mains personnelle du dossier "taxe carbone". Qu'il réunisse avec beaucoup de tralala les différents courants de la droite qui rampent devant leur chef, et on parle de "majorité élargie" que Sarkozy "met en ordre de marche". Tandis que Socialistes et Verts "étalent leurs divisions".
Mais surtout il s'apprête à ressortir, comme chaque fois qu'il ne se sent pas maître de la situation, le dossier "sécurité". Comptons sur Hortefeux pour bien servir ses desseins médiocres, sans ambition ni envergure.
La République a moins un président qu'un expert électoral.
Heureusement nous sentons bien que la gauche, dans la logique qui lui est propre, se met vraiment en ordre de marche..
Bien entendu il n'est pas question dans son cas d'un seul parti, et encore moins d'un seul chef. Mais le débat avance, dans le respect de cette diversité qui est notre honneur. Notre chemin est chaotique en apparence, toujours âpre, souvent exténuant.
Mais soyons sûrs que l'unité se fera, le moment venu.
Au bout de nos forces, nous rencontrerons la victoire. La facilité n'est pas compatible avec la démocratie authentique.
L'essentiel étant la victoire commune.
Sarkozie et démocratie de gauche (incluant si possible un centre qui aura choisi, enfin, sa voie), constituent des univers différents. L'une et l'autre vivent dans des galaxies différentes.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens