Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 10:21

Le gouvernement conservateur espagnol fait eau de toute part. Son président, Mariano Rajoy envoie vainement des signaux de détresse. Ses amis politiques européens du PPE les ignorent avec une certaine ostentation. La CDU de Mme Merkel en tout premier lieu. Non qu'elle soit personnellement insensible à ce drame, mais parce qu'elle a, à Berlin, des alliés indispensables qui laisseraient volontiers les européens du sud disparaître à jamais dans les eaux profondes. Comme la Ligue du Nord hier en Italie, certains ont beaucoup de mal à considérer les Méridionaux, ces bronzés  'indisciplinés et paresseux' comme de vrais compatriotes. C'est le cas, en Allemagne, de la démocratie chrétienne bavaroise, la CSU. L'Europe tout entière souffre de ces défections arrogantes.

Notons cependant l'attitude, beaucoup plus ouverte, de François Hollande. Abandonner l'Espagne, l'Italie et le Portugal* est pour notre Président une disposition inconcevable. Rajoy et Monti, quant à eux, comptent beaucoup sur la France et sur sa volonté de miser autant sur la croissance que sur la rigueur pour sortir l'UE de l'ornière. Cette alliance factuelle est intéressante à observer.

Mais revenons à l'Espagne et à la droite qui y exerce le pouvoir. Nos bonnes dispositions à l'égard de ce grand voisin ne signifient en rien une approbation de sa politique intérieure. Celle-ci, à bien d'égards, est purement réactionnaire. L'alarme qui a été donnée il y trois semaines vient d'être confirmée: Rajoy a entamé le processus régulier visant à d'interdire toute forme d'avortement, même quand une malformation de foetus est médicalement diagnostiquée. On ne va pas contre la volonté de Dieu, même quand elle est assassine.

En ces temps difficiles la droite fait comme toujours en Espagne: elle cherche l'appui de l'Eglise et de son Vatican. A tout prix: fut-il celui de la vie de femmes et d'enfants. Comme le proclamaient les généraux insurgés en 1936 contre la République: Viva Dios! Viva la Muerte!

Antoine Blanca

* Je n'oublie pas la Grèce. Mais sauver ce cher pays exige une politique particulière. Il s'agit en effet de sauvetage en haute mer, et en pleine tempête d'équinoxe.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens