Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 10:49
Son Premier ministre d'alors, Tony Blair, a eu raison d'intervenir militairement en Irak. Gordon Brown l'affirme tranquillement. devant les enquêteurs chargés d'établir la réalité des faits dans les événements intervenus au Moyen-Orient au début de notre siècle. Même s'il a été déjà amplement démontré que le prétexte invoqué pour faire la guerre était fallacieux. Non, Saddam ne possédait pas des armes de destruction massive. Non, il n'avait aucun lien avec Al Qaïda, ni avec les attentats du 11 septembre 2001. Ce n'est certainement pas en pleine campagne électorale et alors que le Labour remonte dans les sondages, que le locataire du 10 Downing St. va avouer la mauvaise foi de son gouvernement dans ce dossier explosif. Pas question de reculer. Puisqu'on a menti, il est important de continuer sur la même voie. Sur un tel thème on ne risque pas d'être contredit par les "tories"...
Car les pays importants, membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU, se sont toujours arrogés un droit de privilège au mensonge.
La vérité aurait pourtant consisté à reconnaître ce que nous savons tous: la stratégie permanente, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale consiste, pour le Royaume Uni, à coller inconditionnellement aux décisions de la Maison Blanche. En l'occurrence il n'était pas question de laisser le jeune Bush s'en aller seul tuer de l'Irakien et détruire les infrastructures d'un pays arabe.
Mr.Blair l'avait donc rejoint sans état d'âme.
Le Conseil de Sécurité de l'ONU, contrairement à ce qui s'était produit dix ans plus tôt sous la présidence de papa Bush, n'avait pas autorisé cette intervention. En 1990 Saddam avait envahi le territoire d'un Etat membre, le Koweit, en violation flagrante de la Charte. L'expédition punitive massive pouvait donc recevoir la bénédition onusienne. Internationalement elle était légale.
En 2002 les explications embarrassées, laborieuses, de Washington et de Londres ne parvinrent, au contraire, à convaincre que les convaincus d'avance.
L'intervention se fit en violation de la Charte.
Et il a été prouvé depuis que les arguments avancés par Bush et Blair n'étaient pas fondés.

Pour notre part, confirmant l'étendue de notre naïveté, nous pensons que les membres permanents du Conseil de Sécurité devraient donner l'exemple. Quand ils se comportent en délinquants, ils encouragent indirectement mille conflits sanglants et destructeurs. On voit ce qui se passe au Darfour, au Kivu, en Palestine où Israël impose, agressivement, "sa" propre loi, tel une super-shérif de western d'horreur. Et pourquoi pas demain un nouveau conflit majeur entre l'Inde et le Pakistan?
Les mensonges effrontés de Mr.Brown devant une commission d'enquête de son pays, pour prévisibles (et même inévitables) qu'ils soient, contribuent à abîmer davantage encore la capacité de l'ONU à prévenir les drames de l'humanité. Ne banalisons pas une telle attitude. Son immoralité nous atteint tous et hypothèque notre avenir.

Antoine Blanca

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Antoine Blanca
  • : Blog politique dans le sens le plus étendu:l'auteur a une longue expérience diplomatique (ambassadeur de France à 4 reprises, il a aussi été le plus haut dirigeant de l'ONU après le S.G. En outre, depuis sa jeunesse il a été un socialiste actif et participé à la direction de son mouvement de jeunesse, du Parti et de la FGDS. Pendant plusieurs années il a été directeur de la rédaction de "Communes et régions de France et collaborateur bénévole de quotidiens et revues. Il met aujourd'hui son expér
  • Contact

Recherche

Liens